Actualités

Facebook lance de nouveaux outils de confidentialité pour protéger les adolescents

Facebook Protection des enfants

Facebook renforce sa politique de confidentialité pour apporter plus de protection aux adolescents.

Facebook fait un pas de plus vers le renforcement de la protection des enfants. En effet, le réseau social vient d’annoncer l’introduction d’une nouvelle série d’outils de confidentialité. Facebook veut ainsi protéger les adolescents contre les messages d’adultes suspects. Cette décision vient renforcer les mesures que la plateforme a prises l’année dernière dans le même sens.

Facebook annonce plus de protection pour les adolescents

Le réseau social bleu améliore sa politique de protection à l’endroit des adolescents avec de nouvelles fonctionnalités. Ces mesures devraient permettre aux utilisateurs en bas âge d’être moins exposés aux comptes suspects. Selon Facebook, un compte « suspect » est un profil qui appartient à un adulte potentiellement malveillant. C’est-à-dire un compte qu’un adolescent a récemment bloqué ou signalé.

Par ailleurs, Facebook a annoncé de nouveaux outils de sécurité qui vont apparaître sous la forme de notifications. Ces dernières inciteront les adolescents à signaler les comptes après avoir bloqué un utilisateur. De plus, la plateforme compte publier des consignes de sécurité sur les bonnes attitudes à tenir face à un message suspect.

Plus important encore, Facebook a ajouté de nouveaux paramètres de confidentialité par défaut pour les adolescents. Ainsi, les jeunes utilisateurs auront des paramètres plus privés désormais activés. Notons qu’il s’agit des utilisateurs de moins de 16 ans et de moins de 18 ans.

Cela leur permettra d’en savoir un peu plus sur les personnes qui veulent rentrer en contact avec eux. Ceux qui sont déjà sur l’application peuvent utiliser ces paramètres pour indiquer également qui peut accéder à leurs listes d’amis.

Ces mesures de Facebook devraient permettre de réduire considérablement les abus sur les adolescents à partir de la plateforme. Pour rappel, le réseau social fait partie des lieux les plus utilisés pour des rencontres par les adultes suspects.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué par *