Actualités

Découvrir HarmonyOS

Découvrez Harmony OS

Le bras de fer entre les autorités américaines et Huawei a donné des nuits blanches aux ingénieurs de la firme chinoise. Avec des smartphones dépourvus des services Google, le géant chinois a vu ses ventes baisser de façon considérable. Il fallait donc trouver une alternative pour contrer cette descente vertigineuse et se départir de la domination de l’américain Google. C’est ainsi que les équipes ont accéléré le développement de HarmonyOS, le système d’exploitation maison de Huawei. À travers cet article, vous découvrirez les particularités de HarmonyOS ainsi que les innovations qu’il apporte.

Comprendre l’environnement HarmonyOS

HarmonyOS est un système d’exploitation développé par l’entreprise chinoise Huawei. Il a été initialement conçu pour les objets connectés de la firme. Le premier déploiement de HarmonyOS 1.0 (basé sur Android 9.0) s’est fait sur la télévision connectée Honor 9X en 2019.

Un OS adapté à l’environnement Huawei 

À la base, HarmonyOS n’avait pas pour ambition de constituer une alternative à Android. Mais Huawei n’a finalement eu d’autre choix que d’accélérer le développement de son OS, dans sa version orientée vers le mobile, pour contrer la pression américaine. Ainsi, après les sanctions américaines qui ont retiré l’accès aux services Google à Huawei, il fallait réagir. C’est dans ce contexte que l’OS a été étendu aux smartphones. Le 2 juin 2021, HarmonyOS 2.0 a été présenté au public. Il a été développé à partir d’une dérivée d'Android : AOSP (Android Open Source Project). Ce choix devrait permettre à Huawei de faire migrer plus facilement et progressivement, ses smartphones qui tournent encore sous Android, vers son propre système d’exploitation.

La course aux applications

Pour Huawei, le plus grand défi est de faire adopter son OS par des utilisateurs qui ont jusque-là été habitués à l’environnement Google. Ambitieux à souhait, le chinois espère par la même occasion attirer ceux qui ne jurent que par l’écosystème iOS. HarmonyOS se positionne, pour l’instant, comme la troisième plateforme après Android et iOS. 

Le combat se joue bien loin de la sphère technologique et s’invite sur le terrain de la géostratégie sous couvert de domination américaine. Pour atteindre son but de se départir de la contrainte américaine, Huawei mise sur une armée de développeurs pour enrichir son catalogue d’applications.

Les dirigeants de Huawei mesurent l’ampleur de la tâche. Pour capter des utilisateurs habitués à l’environnement Android, il faut être en mesure de mettre à leur disposition les ressources auxquelles ils ont accès avec Google. Il s’agit principalement des applications mobiles les plus téléchargés sur Google Play. À ce jour, plus de 134 000 applications sont disponibles sur son store. De plus, Huawei assure avoir acquis plus de 4 millions de développeurs à sa cause, pour concevoir des applications pour son store. D’ailleurs, les utilisateurs d’Android qui migreront vers HarmonyOS pourront continuer à utiliser leurs applications, sans perdre leurs données.

Pour susciter plus d’intérêt, le chinois a lancé le HSM Global Application Innovation Competition 2021. Il s’agit d’un concours pour développeurs avec à la clé une récompense de plus de un million de dollars.

Les fonctionnalités phares de HarmonyOS 2.0

Une interface qui se rapproche d'Android sans s’éloigner d’iOS

Sous Android, les smartphones Huawei bénéficiaient déjà d’une surcouche du constructeur dénommée Huawei EMUI. Les fins observateurs lui trouvaient des similitudes avec iOS. HarmonyOS n’a pas réinventé la roue, mais pousse un peu plus loin l’expérience du centre de contrôle. On trouve un accès rapide aux paramètres, aux widgets, aux objets connectés, au réglage de la luminosité, au Bluetooth… Le passage d’une application à l’autre se fait en toute simplicité. Des fenêtres flottantes permettent de naviguer entre deux applications sans avoir à fermer l’une ou l’autre.

Lorsqu’on garde le doigt sur l’icône d’une application, des informations contextuelles s’affichent. Huawei a fait évoluer le mode d’affichage par rapport à celui que l’on retrouve sur Android. En exploitant la technologie DGraphicEngine, Huawei promet une meilleure fluidité d’exécution et d’affichage.

Huawei accorde une attention particulière aux widgets en leur donnant de nombreuses possibilités de personnalisation. Vous avez la possibilité de créer des écrans dédiés à une activité spécifique. Par exemple, vous pouvez créer un écran « divertissement », un écran « sport » ou encore un écran « productivité », et décider des éléments que vous voulez intégrer.

Un mode super utilisateur

La fonctionnalité mise en avant par HarmonyOS 2.0 est le mode « Super Device ». En effet, à partir d’un seul appareil, vous pouvez interagir avec tous les autres qui lui sont connectés, sans utiliser une application particulière. Ainsi, par exemple, si vous jouez de la musique dans une enceinte à partir de votre smartphone, vous pouvez transférer cette musique dans un casque très facilement. Il en de même pour transférer un jeu d’un écran de smartphone vers une smart télévision. Vous n’avez qu’à faire un glisser-déposer pour effectuer cette opération. Les opérations d’appairage et d’authentification sont donc supprimées. 

Huawei va beaucoup plus loin en ouvrant cette fonctionnalité à tous les autres appareils qui utilisent le protocole HiLink. Ainsi, plus de 600 marques d’électroménagers sont concernées.

Un mode multitâche

Selon les équipes de Huawei, le mode multitâche offre de nombreuses possibilités. Lorsque deux appareils sont interconnectés, il est possible par exemple de démarrer un appel sur l’un et de le terminer sur l’autre. Vous pouvez aussi transférer facilement des fichiers d’un appareil vers un autre une application tierce. Autre exemple tout aussi pratique, on peut associer son smartphone à un réfrigérateur, une bouilloire, ou encore (compatible) connecté, simplement en utilisant le tag NFC.

Un déploiement Progressif

Le déploiement de HarmonyOS 2.0 se fait de manière progressive. Pour certains modèles, il est déjà disponible. Pour les autres, il faudra encore patienter un peu de temps. 

HarmonyOS déjà disponible

  • Huawei Mate 40 Pro
  • Huawei Mate 40 Pro+
  • Huawei Mate 40 RS
  • Huawei Mate 40
  • Huawei Mate 40E
  • Huawei Mate X2
  • Huawei P40
  • Huawei P40 Pro
  • Huawei P40 Pro+
  • Huawei Mate 30 Pro
  • Huawei Mate 30E Pro
  • Huawei Mate 30 RS
  • Huawei Mate 30
  • Huawei MatePad Pro

HarmonyOS disponible au troisième trimestre 2021

  • Huawei Mate Xs
  • Huawei Mate 20
  • Huawei Mate 20 Pro
  • Huawei Mate 20 RS
  • Huawei Nova 7 SE
  • Huawei Nova 8
  • Huawei Nova 8 Pro
  • Huawei Nova 8 SE
  • Huawei Nova 7
  • Huawei Nova 7 Pro
  • Huawei Nova 6
  • Huawei Nova 6 SE
  • Huawei MatePad 10,8
  • Huawei MatePad 10,4

HarmonyOS disponible au quatrième trimestre 2021 

  • Huawei P30
  • Huawei Mate 20 X
  • Huawei Mate X
  • Huawei P30 Pro
  • Huawei Nova 5 Pro
  • Huawei Enjoy 20 Pro
  • Huawei Enjoy Z
  • Huawei Enjoy 20 Plus
  • Huawei Maimang 9
  • Huawei MediaPad M6 10,8
  • Huawei MediaPad M6 8,4
  • Huawei MediaPad
  • Huawei Enjoy Tablet 2

HarmonyOS disponible au cours de l’année 2022

  • Huawei Mate 10 
  • Huawei Mate 10 Pro 
  • Huawei Mate 10 RS 
  • Huawei P20 
  • Huawei P20 Pro  
  • Huawei Nova 4 
  • Huawei Nova 3 
  • Huawei Nova 5i Pro 
  • Huawei Nova 5z 
  • Huawei Nova 5 
  • Huawei Nova 4e 
  • Huawei Enjoy 9s 
  • Huawei Maimang 8 
  • Huawei Nova 5i 
  • Huawei Enjoy 10 Plus 
  • Huawei Mate 9 
  • Huawei Mate 9 Pro 
  • Huawei P10 
  • Huawei P10 Plus 
  • Huawei Nova 2s 
  • Huawei Enjoy 10 
  • Huawei Enjoy 10S 
  • Huawei Enjoy 9 Plus 
  • Huawei Nova 3i 
  • Huawei MediaPad M5 10,8 
  • Huawei MediaPad M5 8,4 
  • Huawei MediaPad M5 Pro 10,8 
  • Huawei MediaPad M5 Lite 8 
  • Huawei MediaPad M5 Lite 10,1

En déployant HarmonyOS 2.0, Huawei a fait le pari de se défaire des contraintes de Google. Le chinois veut désormais s’imposer en tant qu’un constructeur incontournable, et se positionner au sommet du marché des smartphones. Huawei espère rallier à sa cause d’autres constructeurs comme Xiaomi, Vivo, Oppo et Meizu, afin qu’ils se tournent également, vers HarmonyOS 2.0. L’objectif est clair, le chinois veut faire de HarmonyOS le système d’exploitation qui titille Android et iOS.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué par *